Compte-rendu – SwimRun d’Hostens

Dimanche 25 juin, j’ai pris le départ de mon premier SwimRun, à Hostens (Gironde). Vous avez sûrement déjà dû entendre parler de cette nouvelle discipline qui se développe un peu partout en France. 

Le SwimRun, une course nature par excellence

Le SwimRun est une discipline pas très ancienne (2006), importée de Suède, qui combine la course à pied et la natation. Pour la petite histoire, l’idée est venue de 4 potes qui, pendant une soirée, se demandaient s’ils pouvaient courir d’îles en îles pour rejoindre le Nord de l’archipel. Ayant une plus grande volonté que nous, les mecs se sont élancés dès le lendemain en parcourant les 75km, dont 10k de nage et 65k en trail. Rien que ça. Le mythique circuit Ötillö venait d’être créé.

swimrun_hostens_2017

En France, le premier SwimRun a été organisé en 2015. Depuis, que ce soit en lac, en mer ou en rivière, on voit se préparer des courses un peu partout, pour le plus grand plaisir des triathlètes, runners, nageurs, ou tout simplement des sportifs en recherche de nouvelles sensations et d’aventures. En plus de ça, le SwimRun se pratique le plus souvent en binôme (je dis le plus souvent parce que celui de ce weekend se faisait en solo). Donc que ce soit un soutien physique ou mental, partager ce genre d’expérience et toujours plus agréable.

La particularité avec le SwimRun, vous l’aurez compris, c’est que l’on nage avec ses baskets et que l’on court en combinaison. Heureusement, des équipements spécifiques permettent de faciliter, si je puis dire, la progression des Swimrunners :

  • Un pull-buoy, ce petit flotteur que l’on glisse entre les jambes. Parce que oui, vous avez déjà essayé de battre des pieds avec des baskets ? C’est mission impossible.
  • Des plaquettes. Pour faire simple, c’est des palmes de mains.
  • Lunettes et bonnet, classique.
  • Des baskets, légères et qui libèrent l’eau facilement. Le plus souvent, des modèles trail.
  • Une combi adaptée au SwimRun, souvent coupé au niveau des genoux pour être plus à l’aise à la course à pied.
  • Le plus souvent, une longe (corde plate), accrochée au binôme. Psychologiquement, ce lien physique est d’une grande aide, mais ça sert surtout à se faire tirer dans l’eau par le meilleur nageur.

swimrun_depart_hostens

Ma première expérience sur SwimRun

Bon, ça c’est le matos pour un SwimRun « normal ». Celui que j’ai fait, sur la base nautique d’Hostens, fait partie d’un challenge global sur la saison avec différents types de courses (trail, cross triathlon, VTT,…) Enfin bref, tout ça pour vous dire que le règlement était un petit peu différent. Pas le droit à la combi puisque la température du lac dépassait les 25°, pas le droit aux plaquettes et pas de binômes. Mais bon, on garde quand même le principe d’enchainement de la course à pied et de la natation. Et pour le coup, on à pas mal enchainer.

J’ai pris le départ, avec mon pote Quentin, du format M, soit 15,7km dont 3,2km de natation et 13,5km de trail dans les chemins et sable. Ce qui me plaisait le plus, c’est le découpage de la course. Beaucoup de transitions qui permettent de ne courir ou nager que des petites portions. Au final,  13 portions de trail et 12 de natation.

swimrun_hostens_parcours

Ce programme X2

Quand tu crois savoir nager, bah en fait non…

Depuis 2 semaines, je me suis focus sur la natation, laissant ma cheville au repos pour pleinement récupérer de ma fracture de fatigue à la cheville. Séances en piscine, en lac, vitesse, endurance, j’ai tout fait. Je me sentais de mieux en mieux avec de bonnes sensations de glisse et les temps affichés sur ma montre me confortait dans mes sensations de progression. Mais ce weekend, j’ai pris une grosse gifle. Les meilleurs nageurs ont pris l’avance dès la première section de nage, mais la seconde de 500m a terminé l’écrémage. Au final, j’ai terminé la course entourée des 10 mêmes personnes, les doublant sur la terre avant de me faire doubler dans l’eau.

swimrun_hostens_nage

Mais je suis allé au bout ! J’en ai bien chier, c’est sûrement la course la plus difficile physiquement et mentalement que j’ai couru, mais tellement satisfait d’avoir bouclé ce SwimRun. Au final, une belle 136ème place sur 210, en 2h19.

Voici le tracé du parcours. Ne prenez pas en compte la distance et l’allure, faussées à cause de la natation. 

 

Ce sera pour moi le seul SwimRun de l’année mais je pense que ce genre de course fera partie de mes objectifs l’an prochain.

Je vous invite à faire un petit tour sur la galerie Flickr de l’évènement, les photos sont vraiment top !
Crédit photos : © Aurélien Marquot

swimrun_hostens_ravitoswimrun_hostens_fabien

 

Mes derniers comptes rendus :

 

Passionné de sport et de nouvelles technologies, je partage avec toi sur ce blog mon quotidien de triathlète débutant. #swimbikerun #eatclean #running 21 ans / Bordeaux