Premier triathlon : les réponses à toutes mes questions

A la veille de mon premier triathlon, il y’a un presque une mois, j’ai publié un article où j’ai rédigé toutes les questions que je me posais. 10 jours après la course, je reviens t’apporter toutes les réponses et te livrer ma propre expérience.

argon_18_triathon_mimizan

 

Est-ce que je ne vais pas oublier un équipement à la maison ?

Pour le coup, je suis plutôt content. Je n’ai manqué de rien le jour de la course. En même temps, j’ai passé plus d’une heure à rédiger ma checklist et faire le point sur tout ce que je devais embarquer. Mais ça en valait la peine.

 

Les coups que l’on se prend dans l’eau font-ils vraiment mal ?

En se plaçant à l’arrière du peloton, on prend moins de risque. Ca a frotté un petit peu mais rien de bien violent.

triathlon_mimizan_2017_open_water

 

Est-ce que je ne vais pas me noyer entouré de tous les coups des autres nageurs ?

Du coup non. Après les 50 premiers mètres, il commence à y avoir de l’espace. Mais en même temps, nous étions que 250 à prendre le départ, donc c’est pas si énorme que ça.

 

Est-ce que je vais réussir à tenir un cap sans me retrouver de l’autre côté du lac ?

Le secret : lever souvent la tête. Voilà, c’est tout pour moi. Plus sérieusement, j’ai dérivé 1 ou 2 fois, mais pas longtemps parce que je m’oblige à lever la tête tous les 5 mouvements environ. Puis la présence des autres nageurs autour nous donne des indices sur la direction à suivre. Attention tout de même à ne pas se faire piéger et suivre un mec qui nage dans la mauvaise direction…

 

Est-ce que je vais tomber dans les pommes en me levant trop vite après la nage ?

Quand on passe d’une position horizontale à une position verticale en 1 seconde après un effort, le sang à du mal à irriguer le cerveau (surtout quand on fait 1m90). Du coup, j’avais pas mal de crainte par rapport à ça. Je m’étais même préparé à avoir des vertiges. Mais rien de tout ça, l’adrénaline de la course a dû faire son travail sur l’organisme.

triathlon_mimizan_natation

 

Est-ce que je vais me perdre dans le parc à vélo ?

Plus de 700 vélos rangés dans 10 allées. En effet, il est facile de se perdre. Mais j’avais pris le soin de repérer le parcours T1 (de la natation au vélo). Comme ça, plus qu’à visualiser et retenir l’allée dans laquelle il faut se diriger.

 

Est-ce que je vais réussir à retirer ma combinaison en moins de 13 minutes ?

Bonne surprise une nouvelle fois. J’ai retiré les manches et le buste en 10 sec, directement en sortant de l’eau. Une fois à côté du vélo, j’ai réussi à retirer les jambes du premier coup. J’ai pris un petit peu de temps pour mettre mes chaussettes, mais bon, j’étais pas à 15 sec prêt sur cette course.

 

Est-ce que les jambes vont répondre aux premiers coups de pédales ?

Aucun soucis. Un peu désorienté en montant sur la selle, mais une fois les chaussures dans les cales, on prend le rythme et les jambes réagissent positivement direct.

triathlon_mimizan_velo

triathlon_mimizan_velo_liv

 

Est-ce que je vais réussir à conserver une bonne allure sans trop me cramer pour la suite ?

Ah ça oui ! Je me suis même trop conserver. Ne sachant pas du tout comment je réagirais sur T2, je n’osais pas trop appuyer sur les jambes. Quand je commençais à tenir les 37-38km/h quand je me couchais sur les prolongateurs, je me disais « Fais pas le con, tu dois courir après ». Pour la prochaine fois, je sais que je peux appuyer très fort sur les jambes sans craintes. Sur cette distance, la fatigue rentre pas en jeu. La gestion de l’effort est très différente en fonction des distances et de la discipline. Par exemple, je me souviens avoir beaucoup plus galèré pour le 15k trail du mois dernier que sur ce premier triathlon.

 

Comment je réagis en cas de crevaison ?

Héhé ! J’espère que je ne serais jamais amené à répondre à cette question 😉

 

Comment mon corps va réagir à la chaleur s’il devait y avoir ?

La course a débuté à 10h. Il faisait beau et chaud, mais très supportable. Franchement, le temps idéal.

 

Est-ce que je vais bien supporter les gels et barres énergétiques ?

Sans problème. Un demi-bidon de boisson d’effort pendant le vélo et un gel à mi parcours pour le bon coup de boost. Très bonne réaction. Et c’est tout. Je n’ai pas eu besoin de plus me ravitailler, il ne faut pas oublier que la course n’a duré qu’ 1h20, enfin 1h19 pour être précis 😉

triathlon_mimizan_partie_velo

 

Est-ce que les jambes vont assumer le passage du vélo à la course à pied ?

Bon ça fallait s’y attendre. Le premier kilomètre en run après le vélo est vraiment bizarre. La foulée n’est pas naturel. Mais après tout redevient normal et on reprend vite son rythme habituel.

triathlon_mimizan_2017

Un premier triathlon idéal

Tu peux retrouver mon compte rendu global juste ici. Je reviens sur ce premier triathlon avec mes petits commentaires et les photos sympas de Martin.

Voilà, j’ai essayé d’être assez précis dans mes réponses pour te livrer mon vrai ressenti. C’est des infos que j’aurais bien aimé connaitre avant mon premier triathlon, donc j’espère que ça servira à certains.
Je le répète mais ce témoignage est purement personnel et chacun réagira différemment. La prépa, la forme du moment, le temps, les conditions,… autant de paramètres qui peuvent influencer le bon déroulement de la course.
N’hésite pas à partager l’article à un pote qui va se lancer sur son premier tri et donne moi tes impressions dans les commentaires si tu as réagis d’une manière différente sur certains aspects.
Fabien

premier_triathlon_becycle

Passionné de sport et de nouvelles technologies, je partage avec toi sur ce blog mon quotidien de triathlète débutant. #swimbikerun #eatclean #running 21 ans / Bordeaux