Les questions que l’on se pose avant son premier triathlon

À 2 semaines de mon premier triathlon, je commence à me poser beaucoup de questions.
Si je me les pose, possible que tu te les poses aussi si tu es dans la même situation que moi.

L’apprentissage passe par l’expérience

Je te l’annonce, je n’ai pour l’instant que des brides d’idées pour y répondre, mais rien ne remplace sa propre expérience.
Si je me le pose maintenant, c’est aussi pour pouvoir identifier les endroits où je peux être en difficulté et ainsi mieux les appréhender. Ca me permettra également d’être plus attentif à l’approche de zones sensibles #transitions. Comme je l’ai déjà dit, ce premier triathlon pour moi (celui de Mimizan) n’est qu’un exercice de découverte. Je ne viserais pas un chrono, ni la performance (enfin je dis ça maintenant, mais dans les conditions courses, je risque de ne pas réagir pareil..) Plus sérieusement, l’apprentissage passe par l’expérience et le triathlon est une discipline où chaque petite tips à son importance.

Beaucoup de questions pour peu de réponses

Alors que l’excitation commence à monter, j’identifie différents petits problèmes que je ne pourrais régler que pendant la course. Je partage avec toi, pelle mêle, les interrogations qui me passent par la tête.

  • Est-ce que je ne vais pas oublier un équipement à la maison ?
  • Les coups que l’on se prend dans l’eau font-ils vraiment mal ?
  • Est ce que je ne vais pas me noyer entouré de tous les coups des autres nageurs ?
  • Est-ce que je vais réussir à tenir un cap sans me retrouver de l’autre côté du lac ?
  • Est ce que je vais tomber dans les pommes en me levant trop vite après la nage ?
  • Est ce que je vais me perdre dans le parc à vélo ?
  • Est ce que je vais réussir à retirer ma combinaison en moins de 13 minutes ?
  • Est ce que les jambes vont répondre aux premiers coups de pédales ?
  • Est ce que je vais réussir à conserver une bonne allure sans trop me cramer pour la suite ?
  • Comment je réagis en cas de crevaison ?
  • Comment mon corps va réagir à la chaleur s’il devait y avoir ?
  • Est ce que je vais bien supporter les gels et barres énergétiques ?
  • Est que les jambes vont assumer le passage du vélo à la course à pied ?

En vrai, j’attends avec impatience la réponse à toutes ces questions, qui je l’espère, seront toutes positives.
Je ne sais pas si les triathlètes aguerris se sont déjà posés ce genre de questions mais pour un débutant, la première course est pleine d’incertitudes. Et même si tu ne t’intéresses qu’à moitié au tri pour l’instant, tu dois voir une nouvelle facette du triathlon qui ne t’avais jamais traversé l’esprit.
L’objectif de cette première course, format S (750m, 20km, 5,5km) est donc d’apporter un maximum de réponses. Puis je te ferais un prochain article avec mon retour d’expérience et une réponse pour chacune des questions (sinon, c’est que je me suis noyé sous les coups des autres nageurs).
N’hésite pas me partager ta propre expérience dans les commentaires. Ca me rassurerait d’avoir l’avis d’athlètes expérimentés.

Bon, je te laisse, je vais encore m’entrainer un peu avant la course de ce weekend.
Fabien

Passionné de sport et de nouvelles technologies, je partage avec toi sur ce blog mon quotidien de triathlète débutant. #swimbikerun #eatclean #running 21 ans / Bordeaux